Les Roms en FRANCE, en BELGIQUE et dans l’ EURO-DICTATURE capitaliste

FRANCE: Recensements, expulsions, charters : Valls marche à pas de Guéant

Alors que tous les dirigeants socialistes poussent des cris d’orfraie contre Nadine Morano qui déclare publiquement quelle partage les mêmes valeurs que les électeurs du Front National, à Lyon, Grenoble et Toulouse, Manuel Valls, lui, applique scrupuleusement la même politique que Claude Guéant à l’égard des roms.

.

Grenoble, mer­credi 22 mai

 À 6 heures du matin une cen­taine de poli­ciers entoure le camp de La Tronche occupé par des roms. Les enfants sont réveillés dans leur som­meil. Ils hur­lent, cest la pani­que. [1] 140 per­son­nes sont « recen­sées » selon les termes de la police. Une ving­taine dObligations de Quitter le Territoire Français (OQTF) est déli­vrée à la chaîne, toutes sont rédi­gées sur le même modèle. Deux per­son­nes sont condui­tes en réten­tion. Depuis l’élection de François Hollande, les expul­sions se mul­ti­plient à Grenoble. « Cest le grand net­toyage de prin­temps avant les vacan­ces, comme en 2010 et 2011. Rien ne change » s’indi­gne un mili­tant.


Toulouse, mer­credi 6 juin

Un cam­pe­ment de roms situé le long de la Garonne qui abri­tait une tren­taine de per­son­nes est déman­telé. La police est arri­vée avec un bull­do­zer et a détruit toutes les caba­nes. [2] Avec les 2 évacuations opé­rées par la police la semaine pré­cé­dente, ce sont plus de 100 per­son­nes qui sont jetées à la rue en quel­ques jours. Cette fois-ci, cest la sup­po­sée dan­ge­ro­sité du site qui est mise en avant. Avec une pos­si­ble montée des eaux, les per­son­nes seraient en danger. La pré­fec­ture doit esti­mer que pour des enfants et des nour­ris­sons, dormir à la rue, sous la pluie, sans abri, expo­sés aux dan­gers de la rue, c’est un sort beau­coup plus envia­ble.




Lyon, jeudi 14 juin

Environ 50 roms se retrou­vent à Perrache pour atten­dre le car qui les conduira à l’aéro­port où ils seront rejoints par d’autres en pro­ve­nance de Saint-Etienne. Un char­ter a été spé­cia­le­ment affrété pour eux par l’OFII (Office Français de l’Immigration et de l’Intégration), direc­tion Bucarest. L’OFII est tou­jours dirigé par Arno Klarsfeld, l’ex-boy­friend de Carla Bruni Sarkozy, qui décla­rait quon pou­vait bien ren­voyer les rou­mains chez eux, car ce n’était quand même pas Auschwitz [3] C’est la seconde expul­sion col­lec­tive à Lyon qui se fait sous le cou­vert de l’aide au retour huma­ni­taire depuis l’élection de François Hollande. La pré­cé­dente a eu lieu le 10 mai et à l’époque, on nous avait expli­qué qu’on ne pou­vait pas l’attri­buer au nou­veau gou­ver­ne­ment. Pour ceux qui auraient des doutes sur la poli­ti­que de mes­sieurs Hollande et Valls à l’égard des roms, le pro­chain voyage tous frais payés orga­nisé par le gou­ver­ne­ment socia­liste au départ de Lyon et à des­ti­na­tion de la Roumanie est prévu début juillet.

En ce moment à Lyon, d’après les asso­cia­tions, les des­cen­tes se mul­ti­plient dans les camps. Un mili­tant témoi­gne : « La police enchaîne les des­cen­tes pour recen­ser et pré­pa­rer les expul­sions. La situa­tion a été calme après les pré­si­den­tiel­les et là, depuis 3 semai­nes, on dirait qu’ils pré­pa­rent un remake de l’été 2010. »

En novem­bre 2011, le Comité Européen des Droits Sociaux (CEDS) a pour­tant qua­li­fié les expul­sions col­lec­ti­ves de roms comme étant « dis­cri­mi­na­toi­res » et « contrai­res à la dignité humaine » car fon­dées sur l’ori­gine eth­ni­que des per­son­nes concer­nées. Il s’agit d « une vio­la­tion aggra­vée des droits de l’homme” selon le Conseil de l’Europe.

Même le pré­texte des retours volon­tai­res est balayé par le CEDS : « Ces retours dits volon­tai­res ont en pra­ti­que déguisé des retours forcés sous forme d’expul­sions col­lec­ti­ves ».

Le 27 mars 2012, François Hollande, can­di­dat à la Présidence de la République, écrivait à Romeurope :

« J’ai tou­jours dénoncé, et je conti­nue­rais à le faire, la stig­ma­ti­sa­tion dan­ge­reuse lancée par le can­di­dat sor­tant en août 2010 à l’égard des popu­la­tions de Roms : expul­sions bru­ta­les à répé­ti­tion, stig­ma­ti­sa­tion tou­jours plus forte dune popu­la­tion, inter­dic­tion de tra­vailler et de se former, recondui­tes aux fron­tiè­res sans résul­tat » [4].

Même Manuel Valls, lors de sa pas­sa­tion de pou­voir le 17 mai avait déclaré devant Claude Guéant et les camé­ras : « Il ny aura ni angé­lisme, ni course effré­née aux chif­fres, ni stig­ma­ti­sa­tion de com­mu­nau­tés, d’une caté­go­rie par rap­port à une autre » [5].


Il paraît que les pro­mes­ses n’enga­gent que ceux qui les écoutent

Le 12 juin, à propos de la réforme de l’espace Schengen, Daniel Cohn-Bendit a accusé Manuel Valls de s’être glissé « dans les pan­tou­fles de Claude Guéant » [6] Valls ne se contente mal­heu­reu­se­ment pas de se glis­ser dans les pan­tou­fles de Claude Guéant. Il enfile le cos­tume tout entier et trouve que cela lui va comme un gant. Et si jamais cer­tains pen­sent encore que l’habit ne fait pas le moine, le nou­veau minis­tre de l’inté­rieur met un point d’hon­neur à appli­quer scru­pu­leu­se­ment la même poli­ti­que raciste et xéno­phobe que son pré­dé­ces­seur à l’égard des roms : expul­sions de camps, recen­se­ments, déli­vrance d’obli­ga­tion de quit­ter le ter­ri­toire, recondui­tes à la fron­tière et char­ters


Décidément, pour les roms, le chan­ge­ment, c’est pas pour main­te­nant.

Source: http://romaincourcelles.wordpress.com/2012/07/19/les-roms-en-france-en-belgique-et-dans-l-euro-dictature-capitaliste/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s