Environnement: Un monde à cours de pétrole ?

Le rapport annuel de l’AIE souligne que pétrole et gaz de schiste ne suffiront pas à satisfaire la demande mondiale. A l’horizon 2020, les pays de l’OPEP reviendront sur le devant de la scène comme principaux pourvoyeurs de brut mondial.

L'Agence internationale de l'énergie annonce un monde à court de brut

Malgré la production nord-américaine de carburants fossiles non conventionnels et la fourniture de pétrole offshore du Brésil, le brut d’Arabie saoudite reviendra sur le devant de la scène dans les années 2020, seule énergie majeure en mesure d’étancher la soif de pétrole de la planète. C’est une des principales… révélations de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), dans le World Energy Outlook 2013, dirigé par Fatih Birol, économiste en chef de l’AIE et présenté à Londres le 12 novembre. D’ici à 2035, la demande globale aura augmenté d’un tiers, selon l’AIE, mais son centre de gravité évolue : elle sera soutenue en premier lieu par l’Inde et les pays d’Asie du Sud-Est, davantage que par la Chine. Le Moyen-Orient devient un consommateur de gaz et de pétrole de premier plan d’ici à 2030. Le Brésil fait l’objet d’un chapitre spécifique, s’illustrant par ses performances en termes d’intensité énergétique, mais aussi en tant que nouveau producteur et consommateur mondial de fossiles. Quant aux vieux pays de l’OCDE, leur consommation va stagner au cours des prochaines décennies.

Le WEO 2013 met l’accent sur le fait que les pétroles de schiste (Light Tight Oil) et les pétroles extraits à très grande profondeur vont constituer un apport supplémentaire en raison de l’amélioration des techniques d’extraction. « Mais cela ne signifie pas que le monde s’oriente vers une nouvelle ère d’abondance pétrolière. Un prix du pétrole qui s’oriente tout droit vers 128 dollars le baril en 2035 soutiendra le développement de ces nouvelles ressources, même si aucun pays ne reproduira le succès actuel des pétroles de schiste aux Etats-Unis. La montée en puissance des pétroles de schiste va réduire l’écart entre la demande, qui atteindra 101 millions de barils par jour en 2035, et l’offre de brut, qui régressera à 65 millions de barils par jour », résument les auteurs du WEO. SUITE DE L’ARTICLE

Source: http://www.actu-environnement.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s