Ephemeride anar: Que s’est il passé le 26 Mars ?

Naissance d’Ernest Juin (dit Emile Armand)  le 26 mars 1872…

Emile-Armand-Image-WikipediaMilitant anarchiste individualiste et propagandiste d’une libre sexualité.


Il naît le 26 mars 1872 à Paris. Instruit par son père (ancien communard), il n’ira jamais à l’école, ce qui ne l’empêchera pas de pratiquer de nombreuses langues.

D’abord empreint d’humanisme chrétien, il travaille pour l’Armée du Salut. Il découvre l’anarchisme à la lecture des « Temps Nouveaux » de Jean Grave.

Les_Réfractaires-n°_1-1914-Emile-Armand-image-wikipedia

CLIQUEZ SUR L’IMAGE POUR AGRANDIR

En 1902, il participe aux « Causeries populaires » qu’anime Libertad, et s’engage définitivement pour l’anarchisme individualiste, en publiant de nombreux journaux « L’Ere Nouvelle » (1901-1911) « Hors du troupeau » (1911), « Les Réfractaires » (1912-1914), « par delà la mêlée » (1916) ), mais surtout en reprenant à partir de 1922 « L’Endehors« dont il modifie le titre en « l’en dehors« , bi-mensuel qu’il publiera jusqu’en octobre 1939, puis enfin « L’Unique » de 1945 à 1956. 

Il écrit des milliers d’articles dans la presse militante, et participe à « l’Encyclopédie Anarchiste » de Sébastien Faure. Il subit à plusieurs reprises des condamnations, notamment pour « complicité de désertion » lors du 1er conflit mondial.

Entre 1940 et 1941, il est interné dans différents camps.


Son action militante s’oriente vers « Les milieux libres » ou colonies anarchistes ; partisan de l’amour libre, du naturisme et du refus des contraintes. C’était un véritable en-dehors, auteur de « l’Initiation individualiste anarchiste » (1923) et de « La révolution sexuelle et la camaraderie amoureuse. » (1934) etc.

Il décède le 19 février 1962 à Rouen.

«Chaque homme ou femme disposant de sa vie sexuelle, et ce sans restrictions ni réserves, il ne peut y exister théoriquement de jalousie. Pratiquement, cependant, l’absence de jalousie ne se réalise qu’à condition que l’atmosphère éthique qui baigne ce milieu soit révolutionnaire, quant à la conception de la liberté de l’amour.»              (extrait – La révolution sexuelle et la camaraderie amoureuse)

Source de l’article: http://epheman.perso.neuf.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s