Parlons en de la violence des riches !

VERSION AUDIO DE L’ARTICLE :

L’État a encore bien réussi son coup grâce à ses chiens de garde de la presse bourgeoise en orientant le débat sur «la violence au sein des manifestations». Comme d’habitude ils nous parlent de carreaux cassés, de quelques cocktails molotov lancés en direction des flics, de véhicules incendiés…

Tout ça ne représente rien en fait face à la violence que eux les riches exercent sur nous. Même si la «provocation» de la violence vient de notre camp, elle n’est que révolte légitime face à la plus grande injustice que connaît actuellement l’humanité. 

Ils pensent quoi ceux qui sont indignés par la rage de toutes celles et ceux qui luttent ??  Que ça leur plaît énormément de devoir en arriver la ? D’être poussé à bout par ce système de merde, de se faire matraquer, gazer, grenader, de ramper sur le sol pour tenter d’échapper à la folie sécuritaire, tout ça simplement parce qu’on a des idées et qu’on veut les faire entendre ?? C’est ça la Justice ? C’est ça la démocratie ? Eh ben on en veut pas ! Et on va pas s’excuser de lutter !

Je tiens à citer un personnage bien connu, qui pourtant n’était pas du tout anarchiste et loin d’être pour la violence:

« Ceux qui on pris tout le plat dans leur assiette, laissant les assiettes des autres vides et qui ayant tout, vous disent avec une bonne figure, une bonne conscience, nous qui avons tout, on est pour la paix. Je sais que je dois leur crier à ceux la, les premiers violents, les provocateurs de toutes violences, c’est vous! Et quand le soir dans vos belles maisons, vous allez embrasser vos petits enfants, avec votre bonne conscience […] , vous avez probablement plus de sang sur vos mains d’inconscients que n’en n’aura jamais le désespéré qui a pris les armes pour tenter de sortir de son désespoir »

Vous l’avez reconnu? C’est l’Abbé Pierre… (je sais, j’ai de drôle de références parfois ^^)

N’empêche, je trouve ce discours très cohérent et suis entièrement d’accord avec. Souvent ceux qui refusent la violence révolutionnaire, sont ceux qui ont encore trop. Quand tu n’as rien, que tu travailles et qu’en fin de mois tu as faim malgré tout, que tu te bat pour que ça change et qu’en réponse tu t’en prend plein la gueule par les flics… la colère t’envahit! Tu n’es pas humain si ça ne te met pas en colère de te faire casser la gueule, si ça ne te révolte pas au point de vouloir te défendre face à la violence des flics en ripostant, de faire flamber une ou deux banques au passage…

Quand en janvier 2008, pour justifier le maintien de la TVA à 19,6 %, les pertes de pouvoir d’achat des fonctionnaires, les suppressions de postes d’enseignants et l’étranglement des hôpitaux, Sarkozy avait déclaré : « Qu’attendez-vous de moi ? Que je vide des caisses qui sont déjà vides ? ».                      Pourtant, « les caisses vides » se sont soudain trouvées pleines… pour les banques. À hauteur de 360 milliards… C’est ça la violence des riches !

Quand les patrons fraudent le fisc à hauteur de 25 milliards d’euros et qu’ils reprochent aux pauvres d’être des voleurs, alors que se sont eux qui non seulement nous volent mais en plus  nous privent de notre assurance maladie, chômage, vieillesse. C’est ça la violence des riches !

Quand dans un pays comme la France, en 2014, des gens meurent de froid ou de chaleur sur les trottoirs, abandonné.e.s de tous, alors même qu’il y a de quoi loger tout le monde, mais de très nombreux appartements sont souvent fermés et livrés à la spéculation immobilière pour le bénéfice de quelques uns, que la fortune rapinée a trop souvent favorisé. C’est ça la violence des riches !

Quand dans un pays comme la France, les personnes âgées sont maltraitées comme c’est pas possible, humiliées, déshumanisées; quand en 2003 environ 15000 personnes âgées décèdent dans nos maisons de retraites et centres de long-séjour, surtout par manque de moyens, de personnels, le désemparement des personnels hospitaliers, toute cette situation est dû au désengagement de l’état vis à vis des services publics mis en place depuis un moment, et son engagement de toujours,  mais qui saute de plus en plus aux yeux , du côté des nantis… C’est ça la violence des riches !

Quand en 1994 au Rwanda, 1.000.000 de personnes trouvent la mort à cause de l’avidité de quelques hommes (et de beaucoup de stupidité aussi) , et que, la France à travers ses marchands de canons, a continué d’alimenter en arme le gouvernement provisoire du Rwanda tout en sachant sciemment ce qui se préparait. C’est ça la violence des riches !

Quand en France, 2500 salarié.e.s se retrouvent sur le carreau quasiment du jour au lendemain, parce que leur patron, qui s’est pourtant enrichi grâce à eux, préfère délocaliser l’entreprise dans des pays ou les réglementations sur les salaires, les conditions de travail… sont moins chers. Peut leur importe à ces gens la d’exploiter la misère la plus sordide, du moment qu’au bout du compte ils gagnent encore plus de fric qu’ils pourront enfermer dans leurs coffres-forts !! C’est ça la violence des riches !

Il y a également des tas d’autres formes de violences de la part des riches, il me serait évidement impossible d’en faire le tour…

Vous êtes toujours persuadé que nous sommes violents ???

 

Publicités

Une réflexion sur “Parlons en de la violence des riches !

  1. Oui il y a plein d’autres exemple de violence des riches, mais pour moi la principale c’est la violence dite « légitime », celle de la police, qui s’exerce certes au nom du pays tout entier, mais est bien au service de la classe dominante. L’un de ses principaux rôles étant de protéger la propriété, qui est l’un des premiers « droits fondamentaux », la police se pose d’emblée comme l’ennemie de ceux qui ne possèdent rien. Quand tu es propriétaire de ton logement, la police peut être de ton côté, quand tu es propriétaire de ton usine, la police est évidemment de ton côté, mais quand tu ne possède ni ton logement ni ton moyen de production, tu est systématiquement du côté des suspects, de ceux qu’il faut surveiller puisque par définition tu es celui qui peut commettre un délit alors que personne ne peut te voler ce dont tu n’es pas le propriétaire.

    J’entends souvent de la part de « d’honnêtes gens » des condamnations des « violences » commises par des personnes « pauvres », avec cette réflexion : « c’est de sa faute, tous les pauvres ne sont pas délinquants ». Mais où place-t-on la délinquance ? Elle est définie par la classe possédante et les peines de prisons sont plus faites pour les voleurs de sacs à la tire pour 100 balles plutôt que pour les fraudes fiscales par millions. Et si l’on me prouve un jour que les personnes des classes populaires sont plus violentes que les personnes des classes dominantes, j’opposerai toujours que les prolétaires n’ont que leurs bras pour exercer leur violence physique, et que celle-ci est classée d’office comme « violence illégitime », et donc comme de la délinquance ou du crime, alors que les classes possédantes exercent leur violence physique par l’intermédiaire de la police et de l’armée, violence classée d’office comme « violence légitime », légale.

    Donc je suis tout à fait d’accord avec ton article, mais je pensais utile d’ajouter ce point qui montre que les riches sont également violents physiquement, s’ils n’en sont eux-même pas conscients, c’est que c’est l’État à travers la police et l’armée qui frappe à leur place.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s