Lyon: SALON DES ÉDITIONS LIBERTAIRES – 4ème édition (22/23 nov.)

4eme-salon-des-editions-libertaires

Le mot des organisateurs :

L’effervescence éditoriale, en particulier libertaire, de ces dix dernières années exprime et nourrit les luttes et les analyses de celles et ceux qui combattent au quotidien l’ordre capitaliste et patriarcal.
Face à la violence du contexte social et politique actuel, il est urgent de rappeler combien sont importants le développement et la diffusion d’une pensée et de pratiques critiques, réfractaires et libertaires.
Ce salon sera donc l’occasion pour les éditeurs-trices, auteur-e-s, lecteurs-trices, militant-e-s, passant-e-s de se rencontrer et de dé- battre pendant deux jours sur les réflexions et les pratiques pour abattre ce monde en vue de construire une société libertaire. Livres, revues, CD, DVD, sites, brochures, zines, affiches, expres- sions artistiques… seront au menu.

Radio Canut qui diffuse régulièrement l’information sur les salon et « Novembre on s’installe partout  » émettra en direct du salon : des auteurs, des éditeurs à découvrir en pagaille.

Nous vous attendons donc à la Maison des Associations (MDA) 28, rue Denfert-Rochereau-69004 Lyon, samedi 22 novembre de 10 h à 19 h et dimanche de 10 h à 18 h

La Gryffe librairie libertaire
Le Centre de Documentation Libertaire
Les Ami(e)s de la Gryffe

_____________________________________________________________________________________________

La liste des exposants

Éditeurs

Acratie, Al dante, Alternative Libertaire, Atelier Création Liber- taire, Antisociales, Black boat asso / Bizounours prod, Chant d’orties, Chat Chuffit, Coquelicot, Courant Alternatif, CNT-RP, CQFD / Le Chien rouge, CRAS,

Foutou’Art, Edito Hudin, Hobo diffusion [représente les éditions : Ab Irato, Bons caractères, CMDE, La lenteur, de la Roue, du Bout de la ville, cp produc- tions, de l’Escargot, Entremonde, Goater, Nuits rouges, Nada, Nautilus, Poncerq, Rue des cascades, Tops Trinquier, Vertige Gra- phic, et quelques autres…],

L’ Échappée, L’Éclat, La Pigne, Lieux Communs, éditions Libertaires, Libertalia, Matériologiques, Mémoires partagées, Monde à l’envers, éditions du Monde Liber- taire, Ni patrie ni frontières, Noir et Rouge, No Pasaran,

Ouest Fisting, Passager Clandestin, Petit Pavé, Promedios Fondeurs de briques, Réfléchir n’a jamais tué personne, Réfractions, Sao Mai, Sens et Tonka & Cie, Silence, Tahin party, Tanibis, Temps Cri- tiques, Tribord, Union Pacifiste de France, Vampire actif, Z.

Librairies

Les Chats Noirs, Front libertaire, La Gryffe.

Centres de documentation

CIRA-Lausanne, CIRA-Marseille, Centre de Documentation
Libertaire (Lyon), CEDRATS.

Groupes invités

Radio canut, Superféministe

Un grand merci à REBELLYON pour son aide.

  • DÉBATS

Le salon propose 9 débats sur les deux jours. une partie d’entre eux en simultané dans les deux salles de la MDA. Attention aux horaires.
Pour les distraits, nous allons essayer de les enregistrer afin que Radio Canut puisse ensuite les diffuser et les partager.

  1. Samedi 22 novembre

14 h-15 h 30 ; Robotisation de la guerre : drones armés, hors-la-loi ?

La robotisation de la guerre est en marche et s’accélère depuis une décennie, avec notamment l’usage de drones et peut-être même de robots tueurs sur les champs de bataille. Dénoncer les assassinats ciblés effectués à partir de drones militaires et le nombre élevé de victimes civiles provoqué par les frappes, ne suffit pas à infléchir cette tendance. Les limites posées par le droit international sont mises à mal par cet nouvel « art de la guerre » et les responsabilités poli- tiques et juridiques mal définies.

Débat proposé par l’Union Pacifiste, avec Aziza Riahi de l’Observatoire des Arme- ments, à partir des n° 142 et 143 de la revue « Damoclès ».

  • 15 h 45-17 h 15 : deux débats
  • -* Une révolution contre-culturelle. Philosophies cycliques de l’histoire et postmodernité

Le débat intellectuel en France est marqué par le retour progressif des philosophies cycliques de l’histoire (depuis 1945) et l’émergence des théories relatives à la postmodernité depuis les années 68.
Le livre s’intéresse à la manière dont les courants de pensée très actifs des mouvances révolutionnaires-conservatrices et contre-révolutionnaires se sont éga- lement emparés de ces concepts afin de se parer d’un vernis spécieusement libertaire, anti-autoritaire.

Avec Jean-Marc Del Percio-Vergnaud l’auteur de « Une révolution contre-cultu-
relle » paru aux éditions Matériologiques.

  • -* La reproduction artificielle de l’humain]

PMA et GPA ne signifient pas l’égalité des minorités et des majorités sexuelles dans leur rapport à la procréation mais la soumission de tous et toutes à l’institution médicale, à l’État, à l’économie, et à la tyrannie technologique. A rebours des positions tenues par la gauche ces deux dernières années, les partisans de la liberté et de l’émancipation doivent s’opposer à la reproduction artificielle de l’humain, et à ce qu’elle implique inévitablement : eugénisme, marchandisa- tion des corps et du vivant, manipulation génétique des embryons, transhuma- nisme. La PMA, ni pour les homos, ni pour les hétéros !

Avec Alexis Escudero, auteur de « La reproduction artificielle de l’humain » aux
éditions Le Monde à l’envers.

  • 17 h 30- 19 h : deux débats
    • Paul Mattick : la révolution fut une belle aventure. Des rues de Berlin en révolte aux mouvements radicaux américains (1918-1934)

Connu comme théoricien des crises et du communisme de conseils, Paul Mattick (1904-1981) est aussi l’auteur d’un texte autobiographique qui couvre la période allant de son enfance au début de la deuxième guerre. Il raconte un parcours marqué par deux périodes essentielles dans l’histoire des mouvements sociaux radicaux : la révolution allemande de 1918 et le grand mouvement des chômeurs aux USA dans les années trente. Une illustration vivante du fait qu’il n’y a pas de théorie sans action et que l’action elle-même est théorie.

Présentation de l’ouvrage paru aux éditions l’Échappée et débat avec Laure Batier
(traductrice) et Charles Reeves.

  • -* Constellations. Trajectoires révolutionnaires du jeune XXIe siècle

De ces dix dernières années, nous avons encore le souvenir de leurs révoltes, de leurs insoumissions. Nous sommes nombreux à ne rien vouloir oublier. Nous avons fait un « livre d’histoires ». Des histoires d’inadaptés, de rétifs, des histoires de lutte… : des contre-sommets à Notre-Dame-des-Landes ; des free parties au mouvement anti-CPE ; des sabotages aux savoir-faire ; des usines occupées aux sans-papiers ; de la communauté des squats aux résistances numériques…

Débat avec le collectif Mauvaise troupe, auteur de « Constellations. Trajectoires révolu- tionnaires du jeune XXIe siècle » aux éditions de l’Éclat.

Chants samedi 22 entre 15 et 15 h 45.

La Chorale des Canulards et celle des Mauvaises Pentes roucouleront puissamment à vos oreilles éperdues des chants révolutionnaires.

  • Dimanche 23 novembre

11 h 30-13 h. Géographie et anarchie : quelles relations pour l’émancipation ?

Si l’on admet que le monde actuel n’est ni post-industriel, ni post-moderne mais au contraire hyper-industriel et hyper-moderne, la géographie et l’anarchisme développés par Reclus ou Kropotkine en plein cœur de la révolution industrielle peuvent être relus en fonction des problématiques actuelles, à commencer par les questions de l’environnement.

Débat avec Philippe Pelletier, auteur de « Géographie et anarchie : Reclus, Kropot-
kine, Metchnikoff » aux éditions du Monde Libertaire, et Renzo Forero.

  • 14 h- 15 h 30 : deux débats
  • -* Violences contres les Rroms : résistances d’hier et d’aujourd’hui

Une vingtaine de jeunes gens d’Ile de France partent en Pologne à l’oc- casion de la commémoration de la « révolte tsigane » puis du massacre des familles déportées à Auschwitz-Birkenau (2 août 1944). Après les vio- lences du passé, ils découvrent la nouvelle violence politique anti Rroms : meurtres en Hongrie, pogroms en Slovaquie, déplacement de population d’Allemagne vers le Kosovo, fichage et expulsions de masse en France et Italie…

Avec Anina Ciuciu, Pierre Chopinaud, Lise Foisneau, Valentin Merlin et Saïmir Mile les auteur(e)s de « Avava-ovava », paru aux éditions Al Dante.

  • -* Marius Jacob, l’honnête cambrioleur : illégalisme anarchiste et reprise individuelle

La Belle Époque en France ? Une période de paupérisation massive et d’âpres luttes sociales. Des dizaines, des centaines d’anarchistes passent devant les tribunaux. Pour incitation « au meurtre, à l’incendie et au pillage », outrages à agents, brigandage, cambriolage, fabrication de fausse-monnaie, attentats…
En mars et juillet 1905, Alexandre Marius Jacob est jugé à Amiens avec 23 de ses camarades des Travailleurs de la Nuit puis à Orléans pour un nombre conséquent de reprises individuelles. Et il s’en vante ! Le cas exemplaire de l’illégalisme anarchiste profite de l’occasion pour se faire théoricien du vol.

Avec Jean-Marc Delpech auteur de « Marius Jacob, l’honnête cambrioleur »
paru à l’Atelier de Création Libertaire.

  • 15 h 45 – 17h 15. Anarchisme et religion

À la différence d’autres courants révolutionnaires (principalement marxistes), l’anarchisme a toujours pris très au sérieux la religion. Au même titre que celle de l’État, la question de Dieu constitue pour la pen- sée libertaire la clé de voûte des sociétés oppressives, autoritaires et inéga- litaires. Et c’est pourquoi le combat libertaire contre toutes les religions, constitue un des principaux enjeux de la situation contemporaine.

Débat animé par Daniel Colson.

FILMS

Sept films rares sont projetés en continu les deux jours avec des horaires différents. Regardez bien les horaires !

-* Samedi 22 novembre

10 h 30-11 h 58 Enfermés vivants (1 h 28) [Enfermement carcéral]

12 h 08-13 h 50 Chantier A (1 h 42) [Retour de Karim en Algérie]

14 h 00-14 h 40 Télé léthé (40’) d’après “La vie sur terre” de B. de Bodinat

14 h 50-15 h 38 Le chemin de la liberté (48’) [Paroles de résistants syriens]

15 h 48-16 h 09 Punk rock Vs sharia law (21’) [Punks en Indonésie]

16 h 19-17 h 32 Cinema of civil protest (28’) et La Centurie céleste (45’) films du collectif Babylon 13 [Sur la révolution ukrainienne]

17 h 42-18 h 34 Je te donne ma parole (52’) [Témoignages d’exil de républicains et anarchistes espagnols]

  • Dimanche 23 novembre

10 h 40-11 h 01 Punk rock Vs sharia law (21’) [Punks en Indonésie]

11 h 11-11 h 59 Le chemin de la liberté (48’) [Paroles de résistants syriens]

12 h 09-13 h 22 Cinema of civil protest (28’) et La Centurie céleste (45’) films du collectif Babylon 13 [Sur la révolution ukrainienne]

13 h 32-14 h 12 Télé léthé (40’) d’après “La vie sur terre” de B. de Bodinat

14 h 22-16 h 04 Chantier A (1 h 42) [Retour de Karim en Algérie]

16 h 14-17 h 42 Enfermés vivants (1 h 28) [Enfermement carcéral]

Atelier Mobile de Sérigraphie

 

Samedi et dimanche de 15 h à 17 h

Animé par Papy@rt. Amenez vos tee-shirts neufs ou usagés !

Exposition photo

 

Printemps à Kiev (sur la situation en Ukraine). Réalisation : éditions Antisociales

Informations pratiques

  • Comment s’y rendre ?

Maison des Associations (MDA) 28, rue Denfert-Rochereau-69004 Lyon

Bus C13, C18 et 45 : arrêt Clos Jouve. Bus 12 : arrêt IUFM.

Métro ligne C : station Hénon ou Croix-Rousse.

  • Restauration légère et bar sur place
  • Pour tous contacts et informations

Librairie la Gryffe 5, rue Sébastien Gryphe 69007 Lyon.

Ouverte du lundi au samedi de 14 h à 19 h.
Tél : 04 78 61 02 25. www.lagryffe.net ou rebellyon.info

_________________________________________________________

Sans oublier« Novembre… on s’installe partout « 

Novembre, on s’installe… Partout !

du 1 au 29 novembre 2014, on s’installe vraiment partout !!!

Novembre-on-s'installe-partout

 

Samedi 1 novembre

Soirée d’ouverture de « Novembre : On s’installe…partout ! » à partir de 19 h 30.         Librairie la Gryffe, 5 Rue Sébastien Gryphe 69007 Lyon

  • Les créations poétiques de Vincent. Au chapeau

    Poète d’être
    Salut, ma poésie est celle du quotidien, des joies et des misères.
    De ses rues ses humains qui se croisent sans en avoir l’air.
    C’est l’histoire de tout et de rien, avec une plume d’être. D’un monde et ses humains, tous un peu poètes.
    Mes poèmes partent à la rencontre de l’uni-vers, j’aime ce partage de mots et de rêves….

  • Les fables de Pistil ex-Pustule l’Ardéchois (au chapeau)

    Quand on parle de fables, on ne peut occulter le grand Jean de La Fontaine qui continue encore et toujours à faire de l’ombre à ses successeurs, pourtant… Les fables ont pour objectif de pointer les
    « défauts » des hommes et sont donc intarissables tant nos frères sont indécrottables ! Il fallut donc réactualiser la pratique, le tout avec une pointe d’humour et de légèreté, sinon ce ne serait pas
    du « spectacle vivant »…
    Épisode 1
    « Et quand j’appuie là ça vous fait mal ? »
    Ou la main forte prêtée par les animaux pour égratigner un peu celui qui marche debout mais qui n’avance pas. Un tour d’horizon de nos problèmes de société ignorés par La Fontaine…!

  • Exposition sérigraphie croix-roussienne

    Par PAPY. Jusqu’au 29 novembre. Du mardi au samedi de 10 h à 13 h et de 14 h à 19 h.
    Librairie Les yeux dans les arbres, 1, rue du Pavillon, 69004 Lyon. Tel : 04 27 44 69 55

Du mardi 4 novembre au 15 novembre

Exposition Les résistances à la guerre s’affichent Horaires : 12 h – 19 h.
à l’initiative de l’Observatoire des armements / CDRPC (www.obsarm.org) et du CEDRATS (cedrats.actions(at)laposte.net)
Maison des Passages 44, rue Saint-Georges 69005 Lyon Métro ligne D, arrêt Vieux Lyon.

Dans une première partie, cette exposition met en perspective historique différents événements qui ont amené des individus et des groupes à prendre position et à lutter pour une société de paix, contre la guerre et sa préparation, depuis le début du vingtième siècle.
Une deuxième partie de cette exposition s’intéresse plus particulièrement à ces diverses luttes menées à Lyon et dans la région, depuis les années soixante jusqu’à nos jours.
Cette exposition veut rappeler, en cette année de centenaire de la guerre de 1914 / 1918, que des individus, des groupes, ont toujours refusé la guerre, ont toujours résisté à la guerre, à la militarisation. Un petit grain de sable dans la commémoration… Qui ne demande qu’à grandir avec vous. On vous attend nombreux !

Jeudi 6 novembre

Débat « Échec » scolaire, « Échec » social ?
CNT 44 Rue Burdeau 69001 Lyon . à 19 h.
Proposé par les syndicats Santé-Social et Éducation de la CNT

On a tous pu le constater : les enfants sont curieux ; sauf situations particulières, ils aiment découvrir des choses nouvelles et aussi en créer. On les retrouve vers 12 ans revenus de tout, traînant les pieds pour aller à l’école, souvent en opposition avec elle.
L’échec scolaire on en parle beaucoup…
Échec des élèves ou échec du système scolaire ? L’échec dépend du but qu’on s’était fixé. S’il s’agissait de dégager les « élites », c’est-à-dire de bons élèves, obéissants et soucieux de leur « avenir social », au contraire, c’est réussi. Quant aux autres, il importe peu qu’ils-elles soient aussi dégoûtés de tout et d’eux-mêmes. Ce qui est bien pratique pour les distinguer des « élites ». Lesquelles ne sont pas forcément plus heureux, car le prix de cette réussite, dans bien des cas, c’est de perdre toute envie de créativité.
Alors, c’est quoi la réussite ?

Vendredi 7 novembre

L’Actualité de Bakounine, présentée par P. Pelletier de la Fédération Anarchiste.
Organisé par la Fédération Anarchiste.

Lavoir Public, 4 impasse de Flesselles 69001 Lyon à 19 h.

La promotion par Bakounine d’un socialisme libertaire lui vaut l’opposition des socialistes autoritaires. Or, au cours du XXe siècle, celui-ci, qu’il soit social-démocrate ou stalinien, loin d’émanciper l’humanité du capitalisme et de l’État, l’a entraînée dans des impasses, souvent tragiques. La position bakouninienne reste encore d’actualité dans la mesure où, de nos jours, il n’y a jamais eu autant d’usines, d’ouvriers, de salariés, de travailleurs de la terre, d’employés, de précaires et de chômeurs dans le monde.

Jeudi 11 novembre

Débat « La boucherie de 14-18 : le creuset des totalitarismes » à 15 h.
Organisé par l’Organisation Communiste Libertaire-Lyon, avec des camarades particulièrement investis dans le Hors Série de Courant Alternatif sur ce thème.
Librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien Gryphe, 69007 Lyon
 
Les commémorations de la « Grande Guerre » occultent toujours le souvenir du carnage et de ses causes en préférant exalter le martyre des soldats et en sacralisant leurs combats. La démarche a pour objectif de produire du consensus national. Il est donc important de revenir sur cette période pour rappeler que l’Europe fut, pendant quelques années, le champ de multiples soulèvements dont la défaite a ouvert grandes les portes du totalitarisme.

Vendredi 14 novembre

  • Présentation du livre « Syndicalistes et libertaires ». Une histoire de l’union des travailleurs communistes libertaires » par son auteur, Théo Rival à l’initiative de Alternative Libertaire Lyon.19h30

La Gryffe, 5 Rue Sébastien Gryphe 69007 Lyon

Cet ouvrage revient sur la mouvance communiste libertaire entre 1974 et 1991, période ayant vu la création puis la dissolution de l’UTCL, qui donnera naissance à Alternative Libertaire.

Théo Rival dresse un portrait de ce courant, en axant son livre sur le militantisme syndical et l’intervention politique en entreprise de cette organisation, permettant ainsi de mieux cerner les choix politiques en débat dans l’extrême gauche après 1968, et plus spécialement chez les libertaires et les syndicalistes révolutionnaires.

  • Exposition « Chattes noires et rouges » de l’association foutou’Art 14h-18h Galerie La rage 33, Rue Pasteur 69007 Lyon. Du 14 au 24 novembre. Vernissage le 14 nov à 18 h à la galerie. http://larage.over-blog.net/

Exposition trash et pornographique (presque) interdite aux mineurs !

Samedi 15 novembre de 14 h à tard le soir

  • Table de presse et présentation des livres des éditions Gros Textes et Rions de soleil de 14 à 18 h.
  • Poésies extraites de Le gâs qu’a mal tourné de Gaston Couté-à 18h. Spectacle à prix libre. Proposé par l’Épicerie littéraire. Un projet associatif, poétique, rural et libertaire.

La librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien Gryphe, 69007 Lyon.

Gaston Couté. « Ce petit gars maigriot, aux regards de
flamme, aux lèvres pincées, était un grand poète. Il allait
chantant les gueux des villes et des champs, dans son jargon
savoureux, avec son inimitable accent du terroir. Il
flagellait les tartufferies, magnifiait les misères, pleurait
sur les réprouvés et sonnait le tocsin des révoltes. Un
grand poète, vous dit-on. » (Victor Méric)

Dimanche 16 novembre

  • Discussion : La lutte contre l’antisémitisme et les enjeux de la lutte antiraciste Organisé par la CGA. La Plume Noire 8, rue Diderot Lyon 69001 à 15 h. L’idéologie raciste progresse globalement dans la société française. L’antisémitisme, que certainEs ont considéré à tort comme résiduel et en voie de disparition en France suite à la seconde guerre mondiale, retrouve une audience de masse ces dernières années. Combattre toutes les manifestations antisémites et travailler sur l’unité des minorités nationales opprimées est une nécessité absolue.
  • Energitude et citoyennification à 18 h. Théâtre, par le Pr Kiddonc Sysnétoua. Au chapeau plus 2€ d’adhésion. Au Lavoir Public, 4 Impasse Flesselles 69001 Lyon. Une conférence scientifique humoristique décapante pour réfléchir aux grandes questions qui se posent à l’humanité en termes de crise et de transition énergétique…

En un peu plus de deux ans d’existence, Le Lavoir Public a gagné le pari d’imposer sa marque, son rythme et son style en réussissant à mêler création contemporaine, formes expérimentales, nouveaux langages du siècle et activités festives. Et bien sûr du clubbing et des fêtes. D’une part parce qu’au Lavoir, la fête peut aussi être un geste artistique et créatif, et aussi, vous le savez, car notre économie en dépend, c’est aussi dans son mélange des genres que Le Lavoir trouve les moyens d’exister, grâce à vous.Nous continuerons donc à exciter votre curiosité, à vous faire découvrir des formes singulières, à vous surprendre là où vous ne vous y attendiez pas en rendant accessibles à chacune et chacun des formes ambitieuses, comme autant de facettes d’un monde agité par ses nombreuses mutations.
Bienvenue à toutes et à tous !

Lundi 17 novembre

« Johnny got his gun » de Dalton Trumbo – 20 h. 
Film et débat à l’initiative de l’Observatoire des armements / CDRPC (www.obsarm.org) et du CEDRATS (cedrats.actions@laposte.net)

Cinéma Comédia, 13, avenue Berthelot 69007 Lyon tram T 2 Centre Berthelot.
 
Un jeune Américain plein d’enthousiasme décide de s’engager pour aller combattre sur le front pendant la première guerre mondiale. Au cours d’une mission de reconnaissance, il est gravement blessé par un obus…
Dalton Trumbo, cinéaste américain victime de la Chasse aux sorcières, réalise en 1971, alors que les Etats-Unis sont en pleine guerre du Vietnam, un violent réquisitoire contre l’absurdité de la guerre.

Mardi 18 novembre

La vie et rien d’autre de Bertrand Tavernier.

Cinéma Saint-Denis, 77 Grande Rue de la Croix-Rousse, 69004 Lyon. à 20 h. Prix max 6 €.

Deux ans après la fin de la Première Guerre mondiale,le commandant Dellaplane est chargé de recenser les soldats disparus. Pour raisons de déontologie, il s’oppose à sa hiérarchie lorsqu’elle lui ordonne de procéder à la recherche de la dépouille du poilu qui sera le soldat inconnu sous l’Arc de triomphe. Bien que troublé par lecharme froid d’Irène (à la recherche de son mari) qui n’arrête pas de croiser sa route, il poursuit sa tâche et va bientôt comprendre pourquoi Alice (qui cherche son amoureux) et elle, après un long parcours à la recherche de leurs hommes, vont se retrouver près d’un tunnel effondré où est enseveli un train sanitaire disparu. La vérité va bientôt lui apparaître, étrange et dure comme la vie, comme la guerre.

Jeudi 20 novembre

D’égal à égale film de Corinne Mélis et Christophe Cordier
Projection / débat (52 min), organisé par Alternative Libertaire Lyon.
Maison de l’écologie 4, Rue Bodin 69001 Lyon 20 h 30

Synopsis : Elles sont migrantes ou filles d’immigrants, et syndicalistes. Elles ont choisi de s’engager face à la dureté des conditions de travail et à la précarité des salariés dans les secteurs du nettoyage, du commerce, des services aux particuliers, d’industries à l’agonie, où l’on retrouve nombre de femmes issues de l’immigration.

Vendredi 21 novembre

  • Ortiz, général sans dieu ni maître Projection/débat, à 20 h, animé par Le Coquelicot, à La Dérive, 31, rue Basse de rives, 42100 Saint-Étienne.

Le 24 juillet 1936, juste après la colonne Durruti, Antonio Ortiz, prend la tête de la colonne de la CNT-FAI qui a porté son nom. C’est la deuxième colonne qui se leve contre Franco. Ces colonnes réalisèrent ce que personne d’autre ne fît : elles reprirent durablement du terrain aux fascistes, sur le front d’Aragon.

Après la défaite, il s’engage dans les corps francs d’Afrique, blessé il est hospitalisé, avant de repartir dans les « commandos d’Afrique » du Général Leclerc, puis dans le premier bataillon de choc comme instructeur du premier commando lourd. Il débarque à Saint-Tropez, participe à la bataille de Belfort et fait la campagne d’Allemagne où il est grièvement blessé.
A la fin de la deuxième guerre modiale, il tentera à plusieurs reprises d’assassiner Franco.

  • Concert CGA La Plume Noire 8, rue Diderot Lyon 69001

Samedi 22 et dimanche 23 novembre

Salon des Éditions Libertaires. Samedi 10 h-19 h. Dimanche 10 h-18 h

 

Lundi 24 novembre

  • Lettres de NON Motivation De Julien Prévieux Lectures mises en scène par FYF Théâtre (Association à l’ouest). Au chapeau.

Librairie la Gryffe, 5 Rue Sébastien Gryphe, 69007 Lyon. 19H

Chacun des personnages fait apparaître, par son franc-parler, le jeu social de la lettre de motivation : un jeu factice, mensonger et, en définitive, d’une incroyable violence.
À l’heure du « travailler plus » pour vivre moins, ces lettres de non-motivation nous réapprennent quelque chose de fondamental : retrouver cette capacité, jouissive, libératrice, de répondre « non ! »

  • Murray Bookchin pour une écologie sociale et radicale Débat, animé par le Passager Clandestin, à 19 h 30

CEDRATS, 27 Montée Saint-Sébastien, 69001 Lyon.
La force de la pensée de Bookchin réside pour une bonne part dans la notion de « municipalisme libertaire », un retour à une gestion à échelle humaine des affaires publiques et de l’économie. Floréal Romero reviendra sur l’idée chère à Bookchin que c’est au cœur même de nos institutions que ce situe les causes de notre rapport destructeur au monde. Où l’écologie sociale de Bookchin inspire la pensée de la décroissance.

Mardi 25 novembre

  • Contes de l’envie d’être soi-même, tranquille, indomptable et réveillé(e). Lionel Perrin RÉVOLTE, PARESSE ET LIBERTÉ ! 19 h 30. Au chapeau

Librairie la Gryffe 5, Rue Sébastien Gryphe 69007 Lyon

On raconte qu’à Lyon, dans le quartier de la Guillotière, plus aucun huissier n’ose sévir : le dernier d’entre eux aurait été emporté par un diable… On raconte qu’un chef d’État, jadis, ou peut-être hier, voire aujourd’hui-même, a obligé son peuple tout entier à porter des béquilles. Mais quelques obstinés continueraient à marcher sur leurs jambes… On raconte aussi que loin d’ici, quelque part au milieu de la mer, un Petit peuple tranquille qui aimait paresser a dû se mettre au travail sous la menace d’un roi terrible et despotique. Mais le temps est venu de leur libération.
On raconte que la liberté est là, juste là, dans la voix élevée contre une injustice de passage, dans l’attention portée à la vie de l’autre juste à côté, dans l’envie de nous laisser aller à être enfin nousmêmes. Qui sait, c’est peut-être vrai, va savoir ?
Durée : 1 bonne heure. Tous publics à partir de 8 ans.

  • Du mardi 25 au dimanche 30 novembre. La Der des Ders. Correspondances du front et de l’arrière – Cie Les Planches Courbes

« Espace 44 », 44 Rue Burdeau, 69001 Lyon
Du TLJ à 20 h 30 – Mercredi à 19h30 – Dimanche à 16 h.
Compagnie Les Planches Courbes

Correspondances du front et de l’arrière à partir de lettres inédites de poilus et de proches de poilus
« Ma chère petite maman chérie,
Je t’écris du fond de ma tranchée. Ce soir je fête mes 20 ans. Tu n’es pas là mais ne t’inquiète pas je suis bien entouré. Ici les obus n’empêchent pas l’espoir de germer. Je serai bientôt rentré. Très bientôt et ce sera la Der des Ders. Dernière des Dernières. Cela ne se reproduira plus maman, jamais. Plus jamais. »
À partir de lettres inédites, la Compagnie Les Planches courbes livre un témoignage vivant de la Grande Guerre mais aussi un constat certain : la Der des Ders n’a pas eu lieu. Il est temps de le dire, de l’écrire. Il est temps de le chanter, de le danser, de le crier haut et fort, de le partager. Temps de se souvenir. Et ne rien oublier…
Représentations scolaires possibles à la demande
Durée : 1 h 30 (forme scolaire : 50 min)

Mercredi 26 novembre

La lutte contre le viol et les violences faites aux femmes
La Plume Noire, 8 rue Diderot Lyon 69001 19 h 30
Aujourd’hui, en France, on dénombre 75000 viols par an, soit 206 viols par jour.
Lutter contre le viol et les violences faites aux femmes est une nécessité.
Cette lutte passe par la suppression des idées préconçues sur le viol et la fin du système de domination masculine qui régit notre société.
Discussion à la Plume Noire sur les propositions anarchistes en terme de lutte contre les violences faites aux femmes.

Jeudi 27 novembre

Chansons libertaires interprétées par François Mallet. 20 h
Restaurant Des Galets Bleus la Nuit. Réservation au 04 78 29 60 14.
Des Galets Bleus la Nuit,18 rue Pailleron, 69004 Lyon.

Vendredi 28 novembre

  • Energitude et citoyennification Théâtre, par le Pr Kiddonc Sysnétoua, 20 h (au chapeau) Aux Sarrazineurs, 46,Rue de Cuire, 69004, Lyon. Une conférence scientifique, humoristique et décapante pour réfléchir aux grandes questions qui se posent à l’humanité en termes de crise et de transition énergétique…

Les Sarrazineurs sont un lieu de travail collaboratif pour artistes, artisans et animateurs de l’éducation populaire régulièrement ouvert au public.

  • Punk hardcore Concert, de Get Off et de Self Esteem, à 20 h.

Bar Les Capucins, 5, rue des Capucins, 69001 Lyon.

Samedi 29 Novembre

Concerts de clôture de Novembre et du salon des éditions libertaires
Génomute + POK 20 h 30. Au chapeau + 2 € d’adhésion
Boulangerie Le Prado, 69 Rue Sébastien Gryphe, 69007 Lyon

  • Génomute base électro aux styles variés allant de l’électro-rock au dubstep en passant par des rythmes jungle, punkytude, enslamée, électrogroupe…
  • POK : musiques traditionnelles (Irish, Country, Klezmer, Europe de l’est, Amérique latine) et musiques de films.

Source: La Gryffe

Et http://www.lagryffe.net/Novembre-on-s-installe-Partout.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s