Besançon : NON à l’expulsion de la famille Feraj

Je vous livre ici un petit résumé sur leur vie, réalisé par Sandra, une amie à eux :

Non à l’expulsion de leur famille au Kosovo où elle est menacée
La famille a été obligée de quitter son pays en juin 2013, pour fuir les menaces qui pèsent sur elle. En 2002, suite à un litige foncier concernant une parcelle de terrain disputée entre la famille paternelle et une famille voisine, un conflit naît entre ces deux familles et oblige les parents, à partir en Autriche demander l’asile.
Leur fille aînée, est alors âgée de 2 ans. Les trois autres enfants sont nés en Autriche. Ils quittent ce pays en juin 2010, ils sont renvoyés au Kosovo, déboutés du droit d’asile.
Peu de temps après le retour de la famille dans le village paternel, un frère du père est assassiné par l’un des fils de la famille voisine. Les lois du Kanun (équivalent de la vendetta en corse) s’appliquent et la famille Feraj doit pardonner ou venger. Ce dernier est pour le pardon et la réconciliation mais pas son père ni ses frères. Un des frère de Mr Feraj tue alors deux fils de la famille adverse en mars 2011 et disparaît.
Les hommes de la famille du père sont obligés de s’enfermer. Seules les femmes peuvent sortir et assurer la subsistance de la famille avec les travaux des champs.
 À l’école du village, les enfants subissent les représailles des enfants de la famille adverse sans comprendre, ne connaissant pas la mentalité dictée par les traditions de cette région. l’un des fils a même été menacé d’enlèvement par cette famille.
Ils sont obligés de quitter l’école fin 2012 pour ne plus subir ces attaques.
Fin mai 2013, Mr Feraj est agressé par la famille adverse, ce qui le décide, avec son épouse, à quitter le Kosovo.
Ils arrivent en France le 21 juin 2013.
Ces quatre enfants n’ont vécu que trois ans au Kosovo entre juin 2010 et mai 2013. Durant cette période, leur scolarité a été perturbée par les menaces qui pesaient sur leur père et sur eux-mêmes. Ils connaissent mieux le français que l’albanais qu’ils ne parlaient qu’à l’école. Depuis son arrivée en 2013, la famille s’est bien intégrée. Les parents ont été très assidus aux cours de français proposés par le CADA, lui s’est investi dans une association bénévolement plusieurs jours par semaine. La mère, toujours souriante est prête à aider dès que possible et éduque ses enfants dans le respect de l’autre.
Les enfants ont été scolarisés à Besançon dès septembre 2013. Ils sont très impliqués dans leurs études, reconnus et estimés par leurs enseignants et leurs camarades. Chaque rendez-vous avec les enseignants a été honoré, chaque conseil pour améliorer les résultats scolaires suivi : orthophoniste, aide aux devoirs… La famille est bien implantée dans le quartier, appréciée de tous.
Nous demandons à ce que la famille puisse rester ici, à Besançon que les enfants puissent grandir en sécurité, poursuivre une scolarité sereine, loin de la violence des traditions du Kosovo, et qu’ils aient droit, comme tout enfant de leur âge, à une vie digne. […]

RASSEMBLEMENT CE LUNDI 29 AOÛT

À 17H30 DEVANT LA PRÉFECTURE

Publicités

Une réflexion sur “Besançon : NON à l’expulsion de la famille Feraj

  1. Pingback: Besançon : Des nouvelles de la famille Feraj en cours d’expulsion | Le Libertaire Bisontin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s