Pourquoi je ne voterai pas en 2017

2007, 2012 et 2017, trois dates, trois abstentions, je m’explique…

En 2005, je venais d’avoir 18 ans et donc le droit de vote. Encore naïf à cette époque, j’ai glissé dans l’urne, au 1er tour de 2007, un bulletin en faveur d’Olivier Besancenot, je n’ai depuis, plus jamais voté. Car entre Royal et Sarkozy, autrement dit entre la peste et le choléra, j’ai préféré m’abstenir. Ensuite, il y a eu Sarkozy contre Hollande, même si je dois bien avouer que comme beaucoup d’autres français-e-s j’ai été soulagé de voir le nabot prétentieux, arriviste et omniprésent battu. Lors du traditionnel débat télévisuel, Hollande aura finalement été meilleur menteur que lui.

Maintenant se profile 2017, avec le FN qui monte et il faudrait voter massivement pour l’une ou l’autre des factions (PS/LR), pour lui faire barrage. Eh bien en tant que mulâtre « de papiers », je n’ai pas plus peur du FN que de la grippe. Parfois je me dis même qu’au moins la France porterait son vrai visage, comme les États-Unis avec Trump. Finie l’hypocrisie, surtout de gauche, qui n’a eu de cesse d’encenser la réalité, de promettre puis de décevoir… C’est cette gauche là qui est plus responsable encore, de par son masque pseudo social, elle mérite que l’on soit impitoyable avec elle. Avec la droite on savait clairement à quoi s’en tenir, mais la « gôche », même si moi à titre personnel me révulse, à incarner l’espoir dans notre classe sociale et l’à déçu. Elle est la seule responsable de la montée de l’extrême-droite dans notre pays. On répète les erreurs du passé, inlassablement…

Même dans ce cas de figure je ne mettrai pas une seule voix pour aucun de ces vautours, de ces rapaces ! Non seulement pour ce que je viens de dire, mais aussi car la seule voie possible contre l’horreur, c’est une révolution sociale profonde, qui sapera les bases économiques et sociales du totalitarisme/fascisme ; et non pas un bout de papier recyclable jeté dans une urne après un bourrage de crâne médiatique. Ce ne sont pas des slogans publicitaires qui changeront les choses mais bel et bien l’action directe de notre classe, les dominé-e-s, l’action collective ou individuelle contre les oppresseurs, l’organisation des exploité-e-s sur un plan international, le capitalisme est à combattre sur tous les continents, la misère qu’il engendre là bas est la misère qu’il engendre chez nous, en Occident.

Aussi, je n’irai, une fois de plus, pas voté, je ne ferai pas barrage au FN par les urnes… C’est comme le père noël, c’est impossible, d’autant que les idées du FN ont été portées au pouvoir, petit à petit, au cours des quarante dernières années par le PS et LR. La France black, blanc, beur : un mythe, un mirage. Jamais le communautarisme n’aura été aussi fort, le racisme autant exacerbé sur notre sol. En clair, chacun-e pour soi. Chacun-e son bifteck, rien à fiche de l’autre…

Pourtant, rien n’est possible sans l’autre !

 

Publicités

2 réflexions sur “Pourquoi je ne voterai pas en 2017

  1. J’irai peut être déposer un bulletin au premier tour, mais ni PS, ni LR et bien évidemment pas FN. Mais pour le second rien n’est certain car je ne voterai pas pour un candidat de ses 3 partis. Un révolution sociale, oui mais qui ne vient pas et qui ne se dessine pas à l’horizon.
    Et si je n’aurai pas la même position que toi, je comprends parfaitement que tu refuses ce vote.
    « Si voter changeait quelque chose, il y a longtemps que ça serait interdit. » disait Coluche et il avait jusqu’à ce jour parfaitement raison.

    Aimé par 1 personne

    • Salut,
      je n’appelle pas à l’abstention non plus, de toute façon ça ne change quasiment rien sur notre sort collectif ; même si ce serait déjà un pas… (à lire, un excellent roman de José Saramego « la lucidité ») Donc je ne te juge pas, fais tes choix. Ce que j’aimerais en revanche, en tant qu’anarchiste, c’est que tu ai VRAIMENT le choix. Hors là, vu ce que tu me dis, c’est plus par défaut = politique du « moindre mal »… C’est triste qu’on en soit réduit à ça. Mais bon, comme j’ai dit, ça nous regarde et ne change rien. Ce que je peux conseiller en revanche, en tant qu’anarchiste, c’est de vous cultiver, de lire des livres, de vous émanciper, de débrancher au moins de temps en temps, la télévision… C’est Nous, toutes/tous ensemble qui créerons la société de demain, à condition de le vouloir et de s’en donner les moyens. Cordialement.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s