#Besançon : Un étudiant en grève de la faim pour dénoncer les conditions d’études

MP, étudiant en sociologie est en grève de la faim depuis ce mercredi 8 février pour dénoncer les conditions d’études à la fac des lettres et des sciences humaines de Besançon. « on ne se plaint pas… On crie au scandale » peut on lire sur la page facebook crée pour l’événement.

16649529_257767587993010_8334527639011824440_nMP et le collectif autour de lui pointe du doigt la détérioration de l’université publique au fil des ans  » les facs de sciences humaines, jugées peu rentables et en désaccord avec les besoins du marché du travail sont encore plus touchées par cette détérioration du service public « , souligne le communiqué. Il dénonce également la grande vétusté des locaux :  » A la Fac de lettres de Besançon, les amphis sont délabrés, il n’y a pas de chauffage, les toilettes sont inutilisables, il manque des ordinateurs et des lieux de travail pour que tous les étudiant-es soient satisfait-es (…).

La suppression de filière et d’heures de cours, le gel des postes, le manque de moyen pour les études  » et la liste est encore bien longue « .

Les étudiant-e-s ont l’impression que personne ne les écoutent, que personne ne réagit, d’où l’exaspération qui a conduit MP à se mettre en grève de la faim. Il s’est rendu ce midi à la Maison de l’université avec des pancartes sur lesquels on pouvait lire  » Nous n’étudions plus, nous survivons, l’université est morte  » ; le personnel s’est montré très condescendant sur l’action de MP, beaucoup étaient indifférents. Il a également essayé de rencontrer Mr Mariage, doyen de la fac des lettres , en vain. Il a donc envoyé un mail à celui-ci ainsi qu’à Mr Bahi, président de l’université, pour les informer de sa grève de la faim ainsi que pour leur présenter ses revendications.

MP et son collectif exigent :

  • Un entretien avec le doyen, Mr Mariage, ainsi que les autres représentants de l’UFC et du rectorat de l’académie
  • Des moyens financiers à la hauteur des besoins des étudiant-e-s pour la qualité et la diversité de leurs formations = des moyens pour les locaux, un accroissement du nombre de poste d’ordinateurs et de salles de travail, une remise en fonctionnement de tous les sanitaires et du système de chauffage, une remise aux normes des locaux, notamment pour l’accueil des personnes à mobilités réduites et le recrutement de personnels de maintenance en CDI
  • Le financement à hauteur des besoins de toutes les heures de cours (62.000 heures en 2017)

Je tiens à affirmer mon plus grand soutien à l’action de MP, je regrette cependant que des étudiants soient réduits à ce genre d’action pour pouvoir interpeller le public. Bon courage à toi amigo.

La lutte continue !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s