Archives de Tag: fachos

Le parti néo-nazi grec Aube Dorée s’installe à Montréal

Le 19 août, une conférence sur le « trouble social en Grèce » a été organisée au Centre Saint-Pierre à Montréal avec entre-autres des conférenciers du parti néo-nazi grec Aube Dorée.

Aujourd’hui on nous informe qu’une section locale du parti néo-nazi Aube Dorée se serait installée à Montréal. Samedi, ils organiseront une collecte d’aliments et de médicaments pour les envoyer au parti Aube Dorée, qui seront distribués uniquement aux « grecs de souche ».

L’évènement a été annoncé dans le journal hellénophone VIMA à Montréal et indiquait avoir lieu au 6992 av. du Parc entre 10H et 16H. Les néo-nazis ont pris la peine d’organiser leur évènement en face d’un poste de police pour s’assurer de ne pas être dérangés.

Rectificatif : L’adresse indiquée dans le journal n’était pas la bonne. La collecte de dons aura lieu devant le Hermès Overseas Transport (HOT) au 6692 ave du Parc (à côté de l’ancienne allée de quilles). Quelqu’un a parlé avec la réceptionniste, qui a dit qu’elle ne s’inquiétait pas trop de leurs motivations, « we’re just doing the shipping ». 
Le numéro de téléphone de la compagnie est (514) 270-1961, si vous voulez leur faire part de vos inquiétudes. 

Voici une photo de l’article publié dans le journal en question :

 

Conférence du parti néo-nazi Aube Dorée

La salle était louée par Maxime Taverna du groupe Trouble Makers et de l’organisation La Bannière Noire. Plusieurs personnes répertoriés sur notre site y étaient présents, notamment des militants du groupuscule néo-nazi Faction Nationaliste ainsi que Jonathan Stack (chanteur du groupe Trouble Makers) et Simon Brisebois (chanteur de Coup De Masse)

Voici une photo de la conférence tirée de la page Facebook d’un membre de Faction Nationaliste :

On y aperçoit clairement le drapeau de la Grèce sur la table de conférence.

 

Informations sur Aube Dorée

Aube Dorée (Hrysi Avgi) est un parti politique néo-nazi bien installé en Grèce. Aux dernières élections le parti a réussi à faire élire 18 députés au parlement.

Dans un article du magasine d’Aube Dorée, l’éditeur Michaloliakos a écrit un article ayant pour titre « Hitler pour 1000 années » faisant l’apologie du nazisme et de la suprémacie blanche. (Source)

We are the faithful soldiers of the National Socialist idea and nothing else » and « […] WE EXIST, and continue the battle, the battle for the final victory of our race1987, 42 years later, with our thought and soul given to the last great battle, with our thought and soul given to the black and red banners, with our thought and soul given to the memory of our great Leader, we raise our right hand up, we salute the Sun and with the courage, that is compelled by our military honor and our National Socialist duty we shout full of passion, faith to the future and our visions: HEIL HITLER!

En juillet, le parti Aube Dorée a commencé des collectes de sang pour créer sa propre banque de sang strictement réservée aux Grecs de souche afin d’en « préserver la pureté ». Le parti a placardé la ville d’affiches appelant les Grecs à ne donner leur sang qu’aux Grecs.

Dans son programme politique officiel, le Parti prévoit expulser tous les immigrés de Grèce ainsi que l’élimination des homosexuels, des handicapés, des malades mentaux, des toxicomanes et des alcooliques incurables. Les militants du parti agressent fréquemment des immigrés et des homosexuels.

Un des députés, Artemis Matthaiopoulos, est aussi le chanteur du groupe néo-nazi « Pogrom » qui font des chansons avec pour noms, entre-autres, « Auschwitz » ou « fuck Anne Frank ».

Les différentes publications du parti, ses membres et les structures affiliées, font fréquemment usage d’une symbolique plus ou moins ouvertement néonazie1,14 (saluts fascistes15, croix gammées stylisées16, utilisation du méandre noir sur un drapeau rouge, le tout rappelant le drapeau nazi). Les publications sur papier et les sites en ligne comportent de nombreux articles et photographies concernant des organisations ou des personnalités liées au Troisième Reich, comme la SS ou Magda Goebbels17 par exemple.

Nikólaos Michaloliákos, fondateur du parti, s’est fait remarquer en faisant un salut nazi au conseil municipal d’Athènes, où il a été élu en novembre 201013.

Ses militants se font également remarquer pour des agressions, armés de barres de fer, contre les immigrés, avec une complicité de la police19 ainsi que la formation d’escadrons visant à attaquer des militants de gauche.

Le 14 mai 2012, Nikólaos Michaloliákos, le chef du parti, a remis en cause la mort des six millions de Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale au cours d’une interview accordée à une chaîne de télévision, niant l’existence des chambres à gaz et des fours crématoires dans les camps de concentration nazis26.

Plus d’informations :

Source: http://www.fachowatch.com


Racisme : En Serbie à Novi Sad, les enfants rroms sont interdits de McDonald’s

Le vigile d’un restaurant McDonald’s de Novi Sad a refusé l’entrée à trois enfants rroms, accompagnés de leur mère. Nevena Petrušić, la Commissaire serbe à l’égalité, a déposé une plainte pour discrimination contre McDonald’s. Le Centre civique de Voïvodine souligne que des cas similaires se produisent fréquemment.

« Il s’agit d’un cas d’une importance stratégique », a déclaré Nevena Petrušić, qui a porté plainte contre la société belgradoise Najsfuds Restorani, propriétaire des restaurants McDonald’s en Serbie.

Le 10 juillet, un gardien d’un établissement de la chaîne de restauration rapide situé Place de la liberté, dans le centre de Novi Sad, a refusé l’entrée à trois enfants rroms âgés de 8, 7 et 5 ans. « Vous pouvez entrer, eux non », a-t-il dit à leur mère, Maja Rogić, qui est passée outre l’interdiction. « Mes enfants avaient faim. Je suis entrée, j’ai acheté de la nourriture et nous nous sommes installés dans un jardin où nous avons mangé », a-t-elle expliqué à l’agence Beta.

McDonald’s a réagi par un communiqué, promettant des sanctions si les faits évoqués étaient confirmés. « La société McDonald’s est une société multinationale qui opère en Serbie depuis plus de 25 ans.

Un « acte honteux »

« Je crois que Novi Sad est une ville ouverte, et la Serbie un pays ouvert. Toutes les entreprises, petites ou grandes, doivent se conformer à la loi et à la Constitution. Si ce n’est pas le cas, il faut mettre en œuvre diverses procédures », a déclaré Milan Đukić, chargé de la protection sociale et de l’enfance à Novi Sad.

Le Centre civique de Voïvodine a également condamné cet acte de discrimination. « Il existe de nombreux cas similaires », a-t-il rappelé dans un communiqué. De son côté, le Conseil national des Rroms a invité les autorités à enquêter sur l’affaire et punir ceux qui ont participé à cet « acte honteux ».

 

Source: http://www.educationsansfrontieres.org

Illustré par LLB

LE FASCISME C’EST LA GANGRÈNE ON ÉLIMINE OU ON EN CRÈVE !!!


Lyon : il photographiait son bébé enveloppé dans le drapeau nazi

L’épouse de ce Lyonnais de 37 ans a fini par déposer plainte ne supportant plus que son enfant de 11 mois soit utilisé pour faire l’apologie du nazisme sur internet

La mère d’un bébé de 11 mois a fini par déposer plainte, au commissariat du 7e arrondissement de Lyon, contre son mari. L’homme, âgé de 37 ans, avait mis en scène leur petit garçon afin de réaliser une série de clichés faisant l’apologie du nazisme et de l’extrême-droite. Des photos qu’il avait ensuite publiées sur son compte Facebook. On y voyait l’enfant enveloppé dans le drapeau nazi, le bras levé dans un salut hitlérien ou encore coiffé d’un bonnet orné d’une croix celtique.

Le père de famille a été interpellé lundi. Lors d’une perquisition à son domicile, les accessoires utilisés pour les photos mais aussi des insignes nazis ou une écharpe « White power » ont été retrouvées. Il sera convoqué ultérieurement pour d’éventuelles suites judiciaires.

Source: http://www.leprogres.fr/rhone/2012/07/24/lyon-il-photographiait-son-bebe-enveloppe-dans-le-drapeau-nazi


Bloc identitaire: Matthieu Clique, chef de file du BI toulousain placé en détention

Le chef de file du Bloc identitaire toulousain, Matthieu Clique, étudiant en droit de 23 ans, a été mis en examen lundi 2 juillet au soir pour « participation à un groupement en vue de commettre des violences ou dégradations » et « violences en réunion ayant entraîné une ITT supérieure à 8 jours ». Il a été placé en détention provisoire. Emeric Rouille, 21 ans, a lui aussi été mis en examen pour « participation à un groupement en vue de commettre des violences ou dégradations » et « violences avec arme ». Il a été placé sous contrôle judiciaire.

Matthieu Clique est accusé d’être l’auteur des coups portés dans la nuit du 30 mars au 1er avril, à un étudiant chilien de 36 ans, dans le quartier Arnaud-Bernard à Toulouse. Frappé, le jeune homme avait lourdement chuté et sa tête avait heurté un trottoir engendrant un traumatisme crânien. Toujours hospitalisé, il est hémiplégique.

Au cours de sa garde à vue, Matthieu Clique a refusé de répondre aux policiers. Il est resté mutique pendant 48 heures. Un silence qui contraste avec la logorrhée de ses troupes qui, en garde à vue, auraient accablé l’étudiant.

Matthieu Clique est une figure locale de l’extrême droite. Engagé dans une association de lutte contre l’avortement, il est le leader des Jeunesses identitaires toulousaines. Il est secrétaire de l’association Toulouse identité, domiciliée à L’Oustal sur les allées de Barcelone. Emeric Rouille est, pour sa part, soupçonné d’avoir, ce soir-là, frappé à l’aide d’une chaise, le patron d’un kebab de la place Arnaud-Bernard.

Dans ce dossier, l’instruction continue. D’autres personnes, placées en garde à vue par les enquêteurs du groupe des atteintes à la personne pourraient être mises en examen dans les semaines à venir.


Reportages sur la « France de la haine » et sur l’extrême droite espagnole

Voici deux documentaires mis en ligne par le SCALP Besak. L’un sur la France de la haine et l’autre sur l’extrême droite en Espagne :

 

LA FRANCE DE LA HAINE

Ce documentaire a été réalisé par des militant.e.s antifascistes au cours de l’année 2011.

Il dresse un portrait de la France raciste, xénophobe et fasciste de ces dernières années, à travers 4 axes de lecture :

– Du racisme d’Etat aux groupes d’extrême-droite
– De la lepenisation de l’UMP à la dédiabolisation du FN
– Des Identitaires aux néonazis assumés
– De 3e Voie à Blood&Honour en passant par les Nationalistes Autonomes

 

L’EXTRÊME DROITE ESPAGNOLE

Ce documentaire a été réalisé par le collectif Accion Antifascista de Salamanque (Espagne).

Il présente les principaux groupes d’extrême-droite espagnols et nous donne une vue d’ensemble du mouvement fasciste actuel en Espagne.

http://antifasalamanca.net/


Besançon : Rassemblement Antifasciste Lundi 21 Mai 2012 !! Contre l’implantation des nazillons du Bloc Identitaire en Franche-Comté

 


Alerte néonazi à Besançon !

À l’heure ou le néo-nazisme plane sur l’Europe, ou la Hongrie va ouvrir des camps pour enfermer les familles de Roms, ou le parlement grec voit entrer au sein de son parlement des néonazis d’Aube Dorée (entre 6% et 8% des sièges); à l’heure ou sévit la crise, l’austérité, les discours démagogiques sur l’immigration, les musulmans, les syndicalistes…

La tenue d’une réunion des fachos du Bloc identitaire, en présence de leur chef « Fabrice Robert » à Besançon le 21 Mai 2012 à 20 H dans un lieu inconnu pour l’instant, apparaît comme une véritable provocation. [1]

L’heure est plus que jamais à la mobilisation pour dénoncer,perturber et empêcher par tous les moyens à notre disposition la tenue de cette réunion.

Encore une fois, nous ne pouvons compter que sur notre propre mobilisation.

Chacun.e de nous est concerné.e.

La présence de néonazis dans notre ville, comme partout d’ailleurs, ne doit JAMAIS être considéré à la légère.

Les nazis, on le sait, ont commis des crimes abominables, d’une barbarie sans nom et sans limite. Nous ne pouvons nous, militant.e.s anarchistes, militant.e.s révolutionnaires, habitant.e.s bisontin.e.s, antifascistes, membres du peuple… laisser s’installer à nouveau la pire des infamies qui existe au monde : le fascisme.

Aussi, nous aurons sûrement prochainement une rencontre entre militant.e.s bisontin.e.s pour discuter de cette situation innaceptable.

Dès lors, en tant que simple militant anarchiste, j’enjoins toutes les personnes, organisations, syndicats… à rester attentif, à se renseigner pour savoir le lieu exact et au moment venu de se joindre ensemble dans une action conjointe pour « souhaiter la bienvenue » à ces nervis néonazis et si besoin est, les repousser jusque dans leur trou!

Restez informé.e

No Pasaran!!! Besançon est une ville Antifasciste

 

[1] : comme indiqué sur leur site dont je ne vais pas faire de lien ici.

Plus d’info sur le bloc identitaire (dont les jeunesses identitaires sont une composante de ce groupe) en allant voir cet article : ici et sur ce même site, vous pourrez découvrir d’autres choses édifiantes au sujet du BI.