Archives de Tag: lecture

Lecture : L’ordre du jour – Prix Goncourt 2017

L’ordre du jour – Eric Vuillard – Prix Goncourt 2017

Dans cet ouvrage de 150 pages, L’auteur, dans un style vraiment brillant, met en lumière une importante rencontre qui eut lieu en février 1933. Le 20 pour être exact. Ce jour là ne fût pas comme les autres, vingt-quatre industriels se réunirent dans le palais du président du Reichstag à Berlin, ceci, en pleine campagne électorale. Le parti nazi, qui n’avait plus un sou, pu compter ce jour là sur le soutien des « BASF » (Bayer, Afga, Opel, IG Farben, Siemens, Allianz, Telfunken). Ils donnèrent tous des sommes faramineuses qui aidèrent par la suite le parti à l’emporter. « il faut en finir avec un régime faible, éloigner la menace communiste, supprimer les syndicats et permettre à chaque patron d’être un führer dans son entreprise. »

« Cette réunion du 20 février 1933, dans laquelle on pourrait voir un moment unique de l’histoire patronale, une compromission inouïe avec les nazis, n’est rien d’autre pour les Krupp, les Opel, les Siemens qu’un épisode assez ordinaire de la vie des affaires, une banale levée de fonds. Tous survivront au régime et financeront à l’avenir biens des partis à proportion de leur performance. »

On découvre ou redécouvre avec effarement à quel point et depuis combien de temps les autrichiens attendaient ce moment, où Hitler annexerait leur pays. « Partout, on chantait, haletant, avec à chaque minute l’espoir de voir arriver le Führer. » Il n’y a certes rien de très surprenant dans le processus qui était déjà engagé, cela demeure tout de même terrifiant…

Une anecdote  apporte un peu de légèreté au récit ; l’arrivée d’Hitler en Autriche ne se passa pas comme prévu, une gigantesque panne de ravitaillement d’essence paralysa l’immense machine de guerre allemande. « Hitler est hors de lui, ce qui devait être un jour de gloire, une traversée vive et hypnotique, se transforme en encombrement. »

Ce que j’ai le plus aimé dans ce livre, ce sont ses chapitres courts, comme je les aime. En effet, j’ai toujours préféré les romans comme cela, qui permettent au lecteur de respirer mentalement, de réfléchir à ce qu’il vient de lire… J’ai aussi été surpris, je ne vous cache pas qu’au début je me suis dit « un livre de plus sur la période de la seconde guerre mondiale quoi », en le voyant. Mais j’ai découvert à l’intérieur une véritable richesse, des évènements ou personnes peu connues jusqu’ici, le tout écrit avec grâce. Ce récit, même s’il traite d’événements poignants, d’une époque sombre, tragique, n’est en aucun cas glauque ou périmé ; il est même plus que jamais actuel. Je le recommande vivement.