Archives de Tag: manifestation

Anti-Nucléaire : Dijon lance un projet de soutien à la ZAD de Bure – Appel à don

Construction d’un dortoir dans le bois Lejuc.

Aidez-nous à renforcer l’occupation !

Depuis 20 ans à Bure et dans la Meuse, l’ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs) et son projet  CIGÉO rencontre une résistance qui prend de l’ampleur. Le plus gros chantier d’Europe à venir (25-35 milliards d’euros) pour enfouir à 500m de profondeur pour des dizaines de milliers d’années les déchets les plus radioactifs de l’industrie nucléaire française est une menace qui dépasse même l’échelle nationale.

La répression hallucinante (perquisitions, violences policières, contrôles, procès…) que l’État fait subir aux habitant-e-s qui s’opposent à la poubelle nucléaire ne saura avoir raison du mouvement. Partout en France dans les derniers mois, des dizaines de comités de soutien à Bure sont nés, des centaines de personnes se sont rassemblées. Dans chaque ville, il nous faut maintenant inventer nos propres manières de se rapporter à la lutte contre Cigéo – construction de cabanes, solidarité matérielle, rassemblements, actions, projections, sessions d’informations…

Le bois Lejuc, occupé depuis un an et demi maintenant, bloque concrètement l’avancée des travaux de l’Andra est le coeur vivant de la lutte. Or les conditions de vies y sont difficile, et particulièrement l’hiver. Il faut renforcer l’occupation du bois, et ceci aussi en le rendant plus habitable.

Voilà pourquoi nous lançons, en espérant être copié, ce projet de dortoir.

Notre mois de février sera consacré à l’édification d’une cabane solide et isolé de 6 mètres sur 4 faisant office de dortoir pour 10 personnes. Les trois premières semaines, la découpe, la construction puis la déconstruction de la cabane se fera à Dijon.

La dernière semaine de février, nous amènerons la cabane à Bure et la monterons avec l’aide des participants à la marche du 3 mars à l’endroit qui paraîtra le plus intéressant pour la défense du bois.

Une partie du matériel que nous allons utiliser sera récupéré par nos soins et donc gratuit. Pour l’autre, nous lançons un appel à don de 3 000 euros.

Pour participer vous pouvez :

  • Donner ou relayer cet appel à don (vous pouvez envoyer un chèque à « Les Tanneries, 37 rue des ateliers, 21000 Dijon » à l’ordre : « Les Tanneries » avec un mot qui précise que c’est pour la cabane Dijon-Bure)
  • Venir aux chantiers de février que ce soit à Dijon du 29 janvier au 19 février ou à Bure du 26 au 3 mars (hébergement et repas sur place).
  • Donner du matériel de construction (voir liste ici)

Mail : comitedijonbure@riseup.net

Source : Les Tanneries

Publicités

Besançon : Manifestation le 12 septembre contre la régression sociale

Le 12 septembre, à Besançon comme un peu partout ailleurs en France, une manifestation est prévue à l’appel de la CGT et de Solidaires. Le RDV est fixé à 11H place de la Révolution. Venez nombreu-x-ses pour affirmer votre opposition aux reculs sociaux et votre désir d’obtenir de nouvelles avancées sociales, voir (selon le nombre et la détermination) pour foutre en l’air toute cette société et tenter d’en construire une meilleure !

l’affiche est disponible en version imprimable ici : Affiche format A3


Poligny : appel à une journée d’action contre Center Parcs – samedi 17 juin

Si la multinationale Pierre & Vacances ne s’est toujours pas prononcée définitivement sur l’implantation de son infrastructure, l’Etat, la Région, le Département coordonnent la mise en œuvre du projet de Center Parcs et lui déroulent le tapis rouge. Depuis des mois, tout se passe en coulisses et il est temps de réaffirmer notre opposition à ce projet destructeur.

Rappelons qu’il s’agit pour Pierre et Vacances de raser une partie des 100 hectares de forêt publique qu’il veut s’approprier pour y bétonner des parkings et y construire l’équivalent d’une ville de 2000 habitants composée de bungalows et bâtiments que le capitalisme industriel a pensé pour nous, que l’on soit salariés en vacances, travailleurs et travailleuses précaires à son service ou habitant-e-s des zones convoitées. Alors privatisée, cette forêt serait réduite à une bulle géante avec piscine chauffée à 29°C toute l’année et espèces végétales tropicales. Le tout financé avec l’argent public que les élus et les collectivités territoriales sont en l’occurrence prêts à accorder à cette multinationale dont les dividendes reposent sur l’exploitation des hommes, des femmes  et de la Nature : conditions de travail déplorables, temps partiel subi, horaires flexibles, salaires de misère, privatisation et destruction de la forêt … Bref, que ce soit d’un point de vue écologique, social ou démocratique, ce projet est une aberration complète, et il nous empêcherait tout simplement d’accéder et de déambuler dans la forêt jurassienne.

À Roybon en Isère où un projet de Center Parcs est actuellement stoppé par une ZAD et des recours en justice. Au Rousset en Saône-et-Loire, où la menace plane comme à Poligny dans le Jura, les rêves des bétonneurs sont nos cauchemars. Nous ne voulons, ni ici, ni ailleurs, la mise en concurrence des territoires et des êtres humains.

C’est pourquoi nous appelons toutes celles et ceux qui ne se résignent pas à confier aux promoteurs de la misère, aux managers de territoires et à leurs bulldozers le soin d’aménager et « gérer » nos forêts, notre travail, nos vies,à manifester le samedi 17 juin prochain à 10 h place des Déportés à Poligny.

Envisagée dans un esprit festif et populaire, la manifestation doit permettre à chacun et chacune d’exprimer son opposition à la Bulle Center Parcs, et pourquoi pas de façon poétique et imagée.

Le repas de midi sera tiré du sac.

L’après-midi se poursuivra au cœur de la forêt de Tartaroz par des activités et animations pour petits et grands (balades à pied, en âne, jeux, photos …) et des stands…

-> Deux tables rondes se tiendront entre 16h et 18h : Center Parcs: « Travaille, consomme, tais-toi et nage ! » // « La nature époustouflante selon Pierre et Vacances »

-> La journée se terminera par un repas à prix libre puis en musique avec plusieurs groupes dont « René Binamé« 

N’hésitez pas à nous aider à diffuser cette information autour de vous ! Soyons nombreuses et nombreux pour faire face à la voracité de Pierre & Vacances !

Source : interne


1er mai libertaire

Retrouvons nous lundi 1er mai pour la traditionnelle manifestation et le repas (place Marulaz). Pour rappel, nous ne fêtons pas le travail au contraire nous voulons l’abolir ; cette manifestation est avant tout à la mémoire de nos camarades anarchistes : Albert Parsons, August Spies, Michael Schwab, George Engel, Adolph Fischer, Samuel Fielden et Louis Lingg, emprisonnés à vie ou exécutés sans aucune preuve tangible par la police de Chicago à la suite de la manifestation du 1er mai 1886. (voir article plus détaillé sur les origines du 1er mai libertaire)

EN 2017 LA LUTTE CONTINUE ENCORE ET TOUJOURS !


Besançon : Manifestation samedi 4 mars en solidarité des migrant-e-s

manif-4-mars-besancon-solidarite-no-border


#Besançon : Manifestation en solidarité des personnes migrantes – Samedi 18 février

affiche-manifestation-soutien-migrants


#Besançon : Et pourtant…

La forme n’y était peut être pas, mais sur le fond… Tout était vrai !

Pour celles/ceux qui ne voient pas à quoi je fais allusion, voir mon billet « Besançon : un ragoût préfectoral particulièrement écoeurant« . Simplement pour quelques mots plus hauts que les autres dans ce billet, à savoir : « pourriture »,  « petit être répugnant », « menteur professionnel », son surnom : « Iznogoud »,  « triste sir » et « portefaix ». Pour vous citer ce qu’il m’était reproché.

Comme je l’ai dit à certain-es de mes camarades, les noms d’oiseaux ne sont peut être pas ce qu’il y a de plus constructifs, mais sur le moment, je n’ai pas trouvé d’autres mots. Même si je regrette, je ne m’excuserai pas pour autant. À l’avenir je serai vigilant, c’est en faisant des erreurs que l’on apprend, ceux/celles qui n’osent jamais rien n’auront, c’est sûr, jamais de critique de personne !

 Jeudi 6 octobre, la police judiciaire est venue à mon domicile m’annoncer une perquisition de l’appartement et mon placement en garde à vue pour « injures et diffamation par voie de presse ». Ils embarquent mon portable et mes ordinateurs, fouillent mes livres et brochures… Je me retrouve en cellule, on viendra m’interroger plusieurs fois, relever mes empreintes… Vers 12h je vois un’ camarade passer devant ma cellule, le même avec qui j’avais entamé une grève de la faim pour exiger le retour de la famille Feraj et attirer l’attention sur la condition des réfugiés, au début du mouvement.

Concrètement ils n’avaient pas grand chose, encore moins contre le camarade. Il s’agit clairement d’une tentative d’intimidation de la préfecture, qui n’a pas hésité à mobiliser une équipe de la police judiciaire, une journée entière pour une embrouille de cours de récré avec Mr Setbon ! Le contribuable paye donc ils s’en fichent…

Ils ne supportent probablement pas le fait qu’ils ne puissent plus faire la basse besogne, à savoir enfermer / assigner à résidence / expulser les demandeurs d’asile du département du Doubs, de manière discrète et parfois illégale. Ils ne supportent probablement pas que nous mettions en lumière leurs agissements, que plusieurs centaines de personnes se mobilisent lors des différents rassemblements que nous organisons, que la solidarité se mette en place autour des réfugié-es, ils ne supportent sûrement pas, que pour une fois, des individus d’horizons tellement différents arrivent à travailler ensemble pour une même cause. Tout ça leur reste en travers de la gorge, alors il fallait qu’ils jouent la seule carte qu’ils connaissent : l’intimidation, la répression.

Qu’ils sachent ces expulseurs : nous continuons et nous continuerons à lutter contre ces actes, jusqu’à ce que Justice soit faîte pour toutes/tous les damné-es de cette terre ! Peu importe le temps que cela prendra.

Je tiens à rappeler également que la CIMADE, qui ne sont pas des extrémistes, se faisant même les co-gestionnaires dans les CRA (centre de rétention administrative), ont décerné la palme « championne des expulsions » à notre sinistre préfecture.

Comme je l’ai déclaré au policier qui m’a interrogé, même si après coup je me dis que j’aurais pu faire cela plus finement et saurai pour la prochaine fois, je persiste dans les propos de mon ancien billet. C’est  (peut être) mal dit, mais tout était vrai. Que Mr Setbon fasse le nécessaire au niveau judiciaire s’il n’est pas de cet avis, sincèrement je ne vois pas ce qu’il peut me reprocher. Personnellement je peux me regarder fièrement dans une glace moi contrairement à lui.

En ce qui concerne le traitement de la police vis à vis de nous, on sentait bien qu’ils n’avaient pas l’habitude de ce genre de cas. Le policier qui a libéré notre camarade, ne savait même pas par où était la porte de sortie des gardés à vue, n’ayant, selon ses dires, pas l’habitude que ses « clients » sortent libre de son bureau d’habitude…

En tout cas, nous allons bien et sommes plus que jamais déterminés à nuire à leurs projets inhumains !

DES PAPIERS POUR TOUTES/TOUS OU PLUS DE PAPIERS DU TOUT !!

LIBERTÉ DE CIRCULATION ET D’INSTALLATION !

STOP AUX GUERRES ET AUX RAVAGES DU CAPITALISME QUI POUSSENT SUR LES ROUTES DES MILLIERS D’EXILÉS !

MANIFESTATION

MERCREDI 12 OCTOBRE

17H30 – PLACE PASTEUR